Désinformation officieuse et officielle

Si l’Europe sort lentement de l’urgence de la pandémie, le problème des campagnes de désinformation, diffusées à travers le réseau, en provenance d’autres Etats, continue d’être présent et représente un facteur de déstabilisation au sein d’une population qui n’est pas en capable de filtrer la grande masse d’informations disponibles. Essentiellement, le phénomène peut être divisé en deux parties principales: la première concerne la propagande non institutionnelle, qui s’exprime à travers l’action d’entreprises formellement non pas l’expression de gouvernements, mais que leur travail rend fonctionnelle aux institutions nationales d’origine, bien que celles-ci ne le soient pas. les reconnaître officiellement. Le second volet, au contraire, se réfère précisément aux personnages qui occupent des positions institutionnelles et font leur travail de désinformation par les voies officielles. Le premier groupe comprend des organisations, principalement chinoises et russes, qui mènent de véritables campagnes de désinformation dans le but d’influencer et d’orienter l’opinion publique européenne vers des dispositions favorables à Moscou et à Pékin. L’absence de canaux officiels provoque les gouvernements russe et chinois d’accusations formelles, car ces sources sont officiellement ignorées par les dirigeants accusés d’être les instigateurs de la fausse nouvelle. Outre l’intention d’améliorer son image à l’international, les principales intentions sont de compromettre le débat démocratique en favorisant les positions les plus extrêmes et donc d’augmenter la division présente dans les sociétés européennes, où la plus grande conséquence a été la naissance de la souveraineté l’anti-européanisme, qui a entraîné les conséquences les plus importantes produites par les fausses campagnes d’information. Après tout, même avant la pandémie, l’action incessante des hackers s’était surtout développée à l’occasion des rendez-vous électoraux pour orienter le vote vers des solutions jugées plus favorables aux Etats antidémocratiques. La pandémie a offert un moyen encore plus facile d’essayer d’influencer l’opinion publique, en particulier en ce qui concerne les responsabilités réelles présumées de l’époque, des voies et des causes de la propagation de l’infection. L’attitude chinoise, en ce sens, a soulevé plusieurs inquiétudes quant à l’origine de l’infection et à son confinement efficace, en particulier dans les phases initiales, ce qui a provoqué une attitude défensive du gouvernement de Pékin, souvent mise en œuvre avec des tactiques douteuses. Ces actions doivent être encadrées dans des politiques plus larges qui peuvent être considérées comme de véritables actes d’hostilité envers les pays où des ordres démocratiques sont en place et donc potentiellement préjudiciables aux régimes qui ont des problèmes de dissidence interne. Les tentatives de déstabilisation occulte doivent amener les membres de l’Union européenne à réfléchir, tant au niveau national qu’à l’ensemble, sur la réelle loyauté des États qui tentent de les boycotter. Cela doit s’appliquer à la fois sur le plan politique et commercial, car la conclusion d’accords de plus en plus étroits avec des pays non fidèles peut faciliter la tâche consistant à introduire des organisations qui tentent de se déstabiliser. Pour Bruxelles, les conditions sont désormais réunies pour la mise en œuvre de formes de cyberdéfense au niveau communautaire, qui nécessitent des budgets plus conséquents. La prévention doit être à la source, c’est-à-dire contrairement à ces organisations, car une éducation adéquate des internautes est quasiment impossible pour les tranches d’âges déjà supérieures à quarante ans et ne peut être entreprise qu’avec une formation rigoureuse destinée aux tranches d’âge supérieures Les jeunes. Cependant, l’âge moyen élevé des populations européennes et la rare habitude de discerner l’actualité, qui s’accompagne d’une utilisation de plus en plus poussée des nouvelles technologies, même au niveau du travail, constitue une facilitation de la pénétration des informations fausses et trompeuses. Cette condition facilite également les fausses nouvelles provenant des profils institutionnels, dont les exemples les plus frappants sont le président américain Trump et le président brésilien Bolsonaro. Souvent, l’internaute ne distingue pas les opinions personnelles des fausses nouvelles et ce qui, en fin de compte, n’est qu’une opinion, devient une information trompeuse. Le thème ici est d’utiliser les canaux institutionnels pour provoquer des répercussions également sur les États étrangers; le contraste avec ces opérations, à certains égards, est encore plus difficile car le seul contraste possible est d’assurer une réponse officielle contraire et ponctuelle, capable d’impliquer le même public. Le jeu concernant le réseau et la recherche de contre-mesures à la désinformation se jouent sur ces plans.

Un pensiero riguardo “Désinformation officieuse et officielle”

  1. You Can DOUBLE Your Productivity For Life In Under 48 Hours

    And when it comes to changing your life, there’s nothing more important to fixing your productivity.

    Think about it.

    If you’re twice as productive, then, as far as your environment supports it, you’re going to make at least twice as much. However, the growth is almost always exponential. So expect even more income, free time, and the ability to decide what you want to do at any given moment.

    Here’s the best course I’ve seen on this subject:

    https://bit.ly/michaeltips-com

    It’s a fun and pretty short read… and it has the potential to change your life in 48 hours from now.

    Michael Hehn

I commenti sono chiusi